mercredi 23 mars 2011

Bilan à mi-étape, après passage du col

Mes mollets en ont mangé des kilomètres... ça j'vous le dis ! Après le jargon policier du post précédent, donnons maintenant dans la métaphore cycliste ;-) Je viens de passer un col mais, en ligne de mire, il me reste encore le Tourmalet à franchir (vous savez celui où les mecs sont tous crispés sur leur guidon et deviennent tout rougeauds ! Balèze le col...).

Premier col, celui du changement d'imprimeur. Franchi et avec brio ! Si, si, mon copain Brio me suit partout ;) Les nouveaux supports (popeline et voile de coton Oeko-tex) sont absolument splendides. Et l'impression bien plus fine et précise qu'avant. Déjà 134 mètres imprimés et expédiés aussitôt. Les heureux commanditaires de cette première impression me disent tous, après avoir ouvert leur colis, "Trop beaux ! Encore !" ou "Magnifiques ! A bientôt pour la prochaine commande". Certaines ont déjà recommandé (128 mètres sont en cours d'impression, livraison début avril), voire "re-recommandé" (j'apporterai moi-même les fichiers de la prochaine cuvée à l'imprimeur à la fin mars). Plutôt bon signe, non ?

Bon alors vous me direz "C'est quoi cette histoire de Tourmalet puisque ça se passe si bien ?". Ben, le Tourmalet les amis, c'est que les mises au point des couleurs ne sont pas achevées malgré les bientôt 300 mètres partis dans la nature... J'ai encore une bonne trentaine de motifs pour lesquels on est loin du compte. J'espère y arriver d'ici la fin avril mais aucune garantie. Après quatre essais de couleurs, lassée par les résultats décevants obtenus jusqu'à aujourd'hui, j'ai passé la main à l'imprimeur et lui ai laissé carte blanche. J'ai lâché le pédalier là, j'en avais ras la casquette (casquette de cycliste of course !). J'attends comme vous le résultat et je ne sais pas si on réussira... Gros risque de crevaison dans la côte et pas de boyau de rechange... Je me fais rire toute seule, quelle nouille ! Me voilà en mode "auto-bon public" ;-)

Autre handicap qui me ralentit dans mon exploit sportif, la nécessité absolue de revoir complètement mon mode de fonctionnement. Pourquoi ? Ben parce que j'allais finir sur les jantes et dans le fossé si j'avais continué avec ce braquet-là. Bougez pas, je m'explique : le serial découpage que j'ai pratiqué jusqu'à maintenant avec les coupons à la carte au format timbre-poste, c'était bien mimi mais pas tenable sur la longueur. Pour vous donner une idée, j'ai fait imprimer au moins 250 mètres entre février et juin 2010 que j'ai fini de découper seulement en novembre dernier. Comment c'est possible ? C'est très simple... Quand vous avez la longueur de 5 bassins olympiques à découper en coupons de 20x20cm, ça se fait pas en 2 secondes ! Forcément... Que ce soit la piscine ou le vélo, ça reste du sport, croyez-moi ! Surtout si on s'amuse à faire régulièrement en plus de nouveaux motifs, à jouer à ses heures perdues les camelots sur les marchés et les salons, à raconter sur le blog des péripéties qui font bien rigoler la galerie mais dont la rédaction prend un max de temps, à mettre en ligne les créas qui tombent tous les jours dans la boîte mail, à découper des petits échantillons pour vous donner un avant-goût du bonheur, etc., etc. Donc je sais qu'ils vous plaisent mes lots de coupons de 20cm, mais on va procéder autrement à partir de maintenant si vous le voulez bien.

Partant du principe que si vous achetez du tissu c'est que vous avez des ciseaux (chuis trop forte en logique, moi !), les imprimés vous allez dorénavant vous les découper toutes seules comme des grandes (quelle que soit la taille du morceau commandé d'ailleurs). Quand j'aurais épuisé le stock de coupons de 20cm que je me suis tuée à découper, je ferais désormais imprimer des bandes de 40cm (ou de 20cm, j'en sais rien encore...) sur lesquelles vous aurez 14 motifs différents (ou 7 si ce sont des bandes de 20cm de long) avec de jolis pointillés vous indiquant le tracé à suivre pour le découpage. Moi je ne découperais plus que les bandes et vous les coupons. Elle est pas top ma nouvelle formule ? Bon par contre elle est pas encore au point... Et oui, c'est sans fin ! Y'a toujours un souci technique à résoudre.

Lequel ? Lesquels en fait... Souci number one : calcul du taux de retrait. "Taux de retrait, kesaco ?", me direz-vous. Le tissu, après avoir été imprimé / fixé / lavé... rétrécit. Mais attention, il ne rétrécit pas de la même façon en largeur et en longueur ! C'eût été trop simple. C'est vicieux le tissu :( Donc j'ai quelques tests à faire pour bien avoir au finale des coupons de 20x20cm. Second souci : pour concevoir ces lots tous prêts d'assortiment de motifs, il faudrait que tous les motifs soient prêts... Or si vous avez bien lu depuis le début, on y est pas encore. Donc, concrètement, je vais faire des tests pour les dimensions, mettre un cierge à Sainte Rita pour que tous les motifs sortent bien d'ici la fin avril (ça mange pas de pain, juste des cierges) et je vous ferais à ce moment-là seulement des propositions de lots pour lesquels je vous demanderais de voter. Les lots gagnants, les gagnants seulement, seront imprimés en quantités réduites mais suffisantes pour assouvir vos envies compulsives (je commence à vous connaître un peu mesdames...).

Je vous la faite courte sur un autre petit souci qui vient comme un gravier me titiller les pédales sur une pente déjà à 45°, les tracasseries administratives... : changement de régime de TVA depuis le 1er janvier (pour pouvoir proposer des tarifs HT intéressants), service des impôts déconcerté par mon changement d'adresse en août et mon changement de TVA en janvier, URSAFF qui ne transmet pas mon dossier au RSI qui du coup ne me connaît pas... pour vous parler de la dernière embuche à éviter avant le passage du col final : faire en sorte que mon imprimeur ne devienne pas fou ! Et ça c'est vraiment pas gagné...

Why ? Ben, la première fois, quand les imprimeurs me voient arriver ils sont tout sourire. Ils me voient comme une bonne opportunité d'imprimer des kilomètres. Mais quand ils voient les fichiers que je leur balance, là ils rigolent tout de suite beaucoup moins. Ca bouleverse tous leurs repères et ça met leurs nerfs à rude épreuve. Le modèle standard du designer textile leur demande généralement d'imprimer UN SEUL motif sur quelques dizaines de mètres, parfois sur quelques centaines de mètres quand un motif cartonne vraiment. Et moi je leur demande juste d'imprimer des centaines de motifs différents sur quelques dizaines de mètres. C'est pas du tout le même boulot, ça prend beaucoup plus de temps, plus d'énergie, plus d'encre, plus de tout. Ca fait péter les plombs aux machines qui se mangent des tas de fichiers énormes et aux mecs derrière les machines qui deviennent fous à force d'attendre que la babasse avale les fichiers. Donc je vais aller mettre tout ça à plat avec l'imprimeur à la fin du mois, histoire qu'il puisse garder son calme et que Motifs et Cie n'aille pas droit dans le mur. J'ai une solution très spéciale à lui proposer mais elle est à tester, elle aussi ! Et si ça marche... alors là les amis ce sera NO LIMIT ! Direction les sommets tout droit !

Et d'ici-là, voilà un nouveau motif pour vous récompenser d'avoir lu ce post jusqu'au bout ! Quel souffle... Vous m'épatez ! Je devrais peut-être vous laisser le vélo ;-)

Motif Hortense (Modèle déposé, tous droits réservés)

12 commentaires:

  1. Courage ! On est avec toi par le coeur, à défaut de pouvoir t'aider !
    Merci de nous raconter tout cela si joliment, et clap clap clap pour ce nouveau motif !
    Bises
    Cécile

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu jusqu'au bout, mais je ne peux pas du vélo :D ni monter le col d'ailleurs !!!!!

    Je te trouve bien courageuse d'avoir changé d'imprimeur. Quant à la lenteur administrative, prépare toi à perdre quelques heures à déambuler entre les différentes services administratifs. Courage, tout ce bazar en vaut la chandelle !

    RépondreSupprimer
  3. Courage Catherine !! finis les bassins olympiques et les cols !! cela va rouler tout seul ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis avec toi, en pensée, parce que le vélo et moi... c'est comment dire... faut que ce soit plat si je ne veux pas cracher mes poumons!
    Alors très bonne idée de nous faire découper nos coupons, bon courage pour tout le reste et il me tarde de recevoir mes tissus. Oui je sais ils sont pas encore chez l'imprimeur... patience patience... ça non plus c'est pas mon truc ;)

    RépondreSupprimer
  5. Pfff, que du sport à ce que je vois !
    Oui, tes tissus sont magnifiques, et ton voile de coton Mmm.... YES !
    Pour ce qui est de ton nouveau motif, WOUAHOU ! J'adore tout simplement ! J'aime les motifs qui évoque la nature, donc là tu es dans l'esprit !
    Bravo et tiens bon la route !
    Bisous Nathalie "Brindefolies"

    RépondreSupprimer
  6. Coucou, Bravo pour tous les kilomètres de tissu et de vélo :) avalés.
    Bon courage pour la suite.
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Courage Catherine, ce serait tellement dommage que Motifs et Cie ne marche pas. Ici en Normandie j'ai pas mal de succès avec vos tissus, alors je compte sur vous ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Courage-courage ! C'est vrai que l'on ne s'imagine absolument pas toute cette machine de guerre déployée !
    Allez, la route va vite devenir toute droite et toute plate et ça sera que du bonheur ;)
    Bizz

    RépondreSupprimer
  9. Et bien que de rebondissements! Ca en vaut la peine, vos motifs sont superbes! Ma commande est en préparation d'ailleurs, ça fera 20 mètres de plus à imprimer... Bon courage!
    Jessica

    RépondreSupprimer
  10. Cathy sur un vélo et qui monte un col !! Alors ça, même après une overdose de fraises Tagada, je ne me l'étais jamais imaginé. En tout cas, comme lors de nos premières discussions devant la tisane bu à la lueur des bougies en terrasse Prarenne, je t'encourage, te pousse, te graisse les pignons, te resserre la chaine, te règle les rétros et demande à Bastoon de vérifier la pression des pneus pour que tu le franchisses ce putain de col !
    Et après alors...zooouuu, tu pourras te laisser aller par l'élan, cheveux aux vents, sourire Ultra Brite et mouches collées sur les dents et récolter-savourer tout ce que tu mérites par ton travail acharné et passionné. Mais faudra pas t'endormir parce que le motif Pascalou n'existe pas encore et je ne lacherai rien tant qu'il ne sortira pas de dessous les rouleaux !
    Grosses bises miss Motifs et ch'ui sacrément fière de toi !! :-)

    RépondreSupprimer
  11. je me doutais bien que ça te ferait marrer en m'imaginant en vélo :-))))
    Merci Pascalou ! Moi aussi j'suis fière de toi, partir toute seule à l'autre bout du monde, ça moi j'aurais jamais osé !

    RépondreSupprimer
  12. For some reason, I can’t see all of this content, stuff keeps hiding? Are you taking advantage of java?

    cialis online

    RépondreSupprimer